A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Clowns sans fronters

Voici une initiative encourageante et qui a le mérite d’essayer d’apporter un peu d’espoir et de rêve aux enfants défavorisés.

Le Jourdain vous présente la campagne « Jamais plus d’enfants sans sourire » qui se déroulera du 10 au 20 décembre dans les camps de réfugiés palestiniens en Jordanie.

Les enfants qui rient ensemble dans un spectacle apprennent quelque chose d'essentiel : à reconnaître le goût du plaisir de vivre, sans amertume, sans calcul, puis à désirer ressentir à nouveau ce plaisir. C’est le premier pas vers ce qui fera la richesse d’une vie : l'amitié, l'amour, et le penchant pour l'imagination libre. Apporter le rire, l’espoir et un peu d’humanité aux enfants les plus démunis, afin de soulager leur souffrance et agir pour faire en sorte que la violence ne soit pas une fatalité. C’est ce que s’efforcent de faire « Clowns sans frontières », organisation humanitaire, créée par des artistes, qui a pour but d’améliorer les conditions de vie des enfants victimes de la guerre et de la misère dans le monde, et cela, sans aucune distinction d’origine, de naissance, de race, de couleur, d'opinion ou de religion.

Cet organisme croit au pouvoir du rire pour guérir les blessures de l’âme et traverse mers et mondes pour apporter aux enfants un instant de bonheur et un peu d’espoir : déjà 395 spectacles dans 15 pays devant 150 000 enfants des Balkans, d’Amérique du Sud, du Moyen-Orient ( bande de Gaza, Liban Sud ), et des projets pleins la tête en Inde, Mongolie, Algérie…Leur objectif pourrait se résumer ainsi : «Ce que les médecins font pour le corps, les clowns le font pour l’âme.» Ils rassemblent à chaque expédition six à douze artistes ( comédiens, danseurs, trapézistes, jongleurs, musiciens, acrobates…) Naissance du clown humanitaire. Tout commença en Croatie où le clown catalan Tortell Poltrona apporta rire et espoir aux enfants de la guerre.

Témoin de leur détresse, il réalisa que le meilleur moyen de soulager les tensions psychologiques de la population était de cultiver rire et lumière. Ainsi est né le clown humanitaire. De retour de Croatie, il fonda « Payasos sin fronteras » à Barcelone en 1992. Antonin Maurel créera ensuite « Clowns Sans Frontières » à Paris en 1993 et Monsieur Jacko, « Clowns Sans Frontières » à Québec en 1994. Depuis, CSF prend racine un peu partout dans le monde. Il a reçu en janvier 1998 le prix « Artistes pour la Paix », en décembre 1998, le nez de Clowns Sans Frontières, est reconnu « Symbole de paix » par le Musée de la Civilisation de Québec, lors de l’exposition du 50e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme des Nations Unies.


Histoire du Clown.

C’est à Paris, fin XVIIIe siècle, que Philip Astley, dans son spectacle équestre importé de Londres, présente pour la première fois ses écuyers balourds. C’est cette caricature du paysan anglais de cette époque qui servit de modèle au premier clown portant ce nom. On dit que c’est Joseph Grimaldi, fils de Guiseppe, maître de ballet italien, qui fit découvrir la ‘comedia del’arte’ et la pantomime italienne à l’Angleterre.

Et depuis, on le connaît sous ces trois aspects essentiels : le Clown, incarnation de la fantaisie latine, l’Auguste d’origine germanique francisée, le Pitre issu de la pantomime anglaise. Mais le clown existait bien avant qu’il ne s’appelle par ce nom. Et s’il connut son âge d’or entre les deux guerres vers 1925, ses origines sont bien plus anciennes. On a découvert des textes et des dialogues sur des tombes égyptiennes du 2e et du 3e millénaires avant J.C., qui faisaient place à la bouffonnerie et à la satire. Deux à trois mille ans avant J.C. en Égypte, dans toute l’Asie et plus tard en Grèce, on trouve des bouffons et des saltimbanques semant, d’une campagne à l’autre, des graines d’extravagance.

On connaît aussi Pappus, grand personnage de la comédie attique de Rome, Philémon et Latinus, qui connurent la célébrité sous l’empereur Dioclétien. Bocco, à la même époque, était connu comme jongleur de mots. En Chine, à l’époque de la construction de la Grande Muraille, on fait la connaissance de T’seng et de T’cheou. L’arrogance du premier, la balourdise du second, c’est déjà le clown blanc avec l’auguste.

Mais aucun clown, d’aucune contrée, d’aucune époque, n’eut la célébrité du Turc Nasr’ed-Dîn. Au-dessus de son mausolée, on reproduisit la coiffure qui l’avait rendue célèbre : un chapeau melon. Avant de disparaître au XVe siècle, la fête des fous a connu un grand succès burlesque et populaire. Plus près de nous, il y a Dan Rice, le plus grand clown que les USA aient connu : imitateur, mime, comédien, chansonnier, danseur, acrobate et écuyer.

En 1844, engagé à 1 000 dollars par semaine au North American Circus, il gagnait deux fois le salaire du président Lincoln, son ami. Mentionnons aussi Dan Leno (1860-1904), la plus grande dame de la pantomime anglaise, qui inspira Chaplin. Et que dire de ces grands artistes que sont Charlie Rivel, Annie Fratellini, Marcel Marceau, Pierre Étaix, Lou Jacob, Grock, Gross, Coluche, Devos, Maller, Sol, Donati, et combien d’autres, plus ou moins connus. Jusqu’à aujourd’hui, l’exercice du métier de clown était indissociable du cirque.

On n’était clown que dans le cercle de la piste. Dès qu’il en sortait, il devenait excentrique, farceur ou bouffon. Aujourd’hui, sa vocation se développe et il devient un artiste pour la paix entre les hommes, et il peut même se révéler un excellent médiateur entre des populations exclues du contact avec l’art en abaissant les barrières et en l’ouvrant à la démocratisation.

Amman,16Decembre2002
info
The Star


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com