A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Quelques questions à Dany Karam et Ziad Kebbi les deux directeurs de la jeune mais prometteuse société Elements TV

Berytech : Pouvez vous nous dire en quelques mots quelles sont les activités d’Elements TV ?
Dany Karam : Nous avons en fait plusieurs activités, cela va de la production de programmes télévisuels pour les télévisions du monde arabe au doublage et sous-titrage, en passant par la consultation et la distribution.

B : Alors détaillons un peu ces différents aspects de votre travail, quels types de consultation menez vous ?
DK : Plusieurs sociétés nous demandent de leur fournir des prestations de consultation, de leur apporter notre expertise dans la création, le montage financier, la programmation et le management de stations ou de chaînes de télévision dans le monde arabe. Nous les aidons à déterminer les postes requis, la structure de l’équipe, les salaires, l’équipement dont ils ont besoin, le contenu, bref tout ce qu’il faut pour que la chaîne soit opérationnelle.

Et quelles sont, si il y en a, les particularités d’une télévision arabophone ?
DK : Au niveau structure il n’y en a pas ou peu. La différence se situe au niveau du contenu et c’est ici une question culturelle : vous ne diffusez pas les mêmes programmes d’un pays à un autre. Il y a une autre différence au niveau de la production.
ZK : Les grandes chaînes européennes commissionnent des sociétés de production pour leur créer de gros programmes, ce qui se fait encore assez peu dans le monde arabe, la plupart produisent en interne, même si les choses commencent à changer.

Pour ce qui est de la distribution, comment intervenez vous ?
Nous participons à tous les grands salons mondiaux comme MIP et MIPCOM qui se tiennent chaque année en octobre et mars à Cannes. Ce sont des marchés où se retrouvent tous les acheteurs et les vendeurs de programmes et de formats du monde entier. Ziad et moi nous rendons donc sur ces marchés, on y recherche les programmes intéressants et nous en achetons les droits pour les pays du monde arabe et l’Iran.
Nous pouvons également essayer de convaincre la société de ne pas nous céder les droits d’un programme mais plutôt de la représenter en contrepartie d’un minimum garanti. Dans ce cas, en fonction de son catalogue de programmes, nous nous engageons à lui verser un minimum de tant pour le monde arabe.

B : Très bien et donc si vous achetez les droits d’un programme vous ne savez pas à l’avance si vous allez pouvoir le revendre ?
DK : Exactement. Ca n’est cependant pas une partie de poker car nous connaissons bien nos acheteurs et nous avons accumulé une expérience qui nous permet de déterminer le potentiel de vente d’un programme avec une marge d’erreur de moins de 5 pour cent. Il faut dire qu’il existe une trentaine de diffuseurs sur le monde arabe et que nous sommes en contact avec les 25 plus intéressants.
ZK : Nous avons commencé à travailler à la distribution de programmes finis il y a environ dix ans au sein d’une autre société. Dany et moi avons créé le département qui s’occupait de cette activité. Il y a deux ans cette société s’est lancé dans la production. Elle a acheté des formats - un format est en fait une idée - et nous faisions l’adaptation de ces idées pour le monde arabe. Pour Abu Dhabi TV nous avons produit l’adaptation de Zone Rouge qui est actuellement diffusée sur TF1, aujourd'hui ils en sont à 40 épisodes produits.
Nous avions également produit un documentaire qui a été acheté par Discovery US, c’est suffisamment rare pour être souligné !
Puis nous est venue l’envie de créer notre propre société ce que nous avons fait.

B : D’accord. Et pour ce qui est de la production comment cela se passe ?
DK : Eh bien en général nous revendons les droits de diffusion d’un format à une chaîne de la région et elle nous commissionne pour produire le programme. Nous devons donc réunir l’équipe technique, tout le matériel, le plateau. Nous travaillons pour cela avec des sociétés locales spécialisées.

B : Reste donc le doublage…
DK : Oui, nous sommes les doubleurs et sous titreurs officiels de CFI monde arabe. Canal France International émet dans le monde entier mais uniquement des programmes français et pas seulement francophones comme c’est le cas pour TV5. La totalité des programmes qui sont diffusés par CFI monde arabe sont doublés et sous titrés chez nous.

B : Et comment se répartissent ses activités par ordre d’importance ?
DK : C’est très difficile de répondre car chacune de ces activités peut être très coûteuse en terme de temps de travail et assez peu rémunératrice, ou à l’inverse très intéressante financièrement sans pour cela nécessiter de temps d’intervention très long.
Mais pour vous donner une idée 90 de notre temps est consacré à la production et au doublage.

B : Le secteur de l‘audio-visuel est un secteur très dynamique au Liban, quelles sont à votre avis ses perspectives et ensuite les vôtres à l’intérieur de ce secteur ?
ZK : Pour nous cela démarre vraiment très bien puisque nous venons de décrocher un contrat avec une grosse chaîne de télévision qui pour la première fois commissionne -confie la réalisation - une société pour lui produire un programme de télé réalité qui s’appelle La Ferme.
On pouvait donc difficilement espérer mieux pour un début !! En effet ce programme a très bien marché en France et nous allons commencer la production de l’adaptation de ce programme pour la LBC.

B : Parfait et qu’est ce qui vous a poussé à vous installer à Berytech ?
DK : Tout d’abord l’architecture, je suis moi même architecte de formation et j’y ai donc été sensible. Ensuite la qualité et la finition des équipements, l’environnement et enfin, même si nous sommes déçus à ce niveau, la connexion internet.

Beyrouth,13Decembre2004
Yann Rotil
ebizproduction


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com