A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Benita Ferrero Waldner : "nous devons créer 5 millions d'emplois chaque année dansles pays faisant partie de l'Euromed"

Depuis un an, elle voyage autour du monde en mission européenne. Benita Ferrero-Waldner, commissaire aux relations extérieures et à la politique de voisinage.

Prochaine étape : Barcelone pour assister au 10ème anniversaire du partenariat Euromed qui associe l'Union Européenne et les pays riverains de la Méditerranée depuis 1995.

Les objectifs de la rencontre de Barcelone : le renforcement de la démocratie, la stabilité, le développement économique et social dans la région. Benita Ferrero Waldner a dit à EuroNews ce qu'elle pensait de la relation Euromed.

EuroNews : Quels sont selon vous les succès concrets ce partenariat euro-méditerranée ?
Benita Ferrero Waldner : "Le plus grand succès c'est que nous sommes capable d'établir un vrai partenariat car nous avons créé beaucoup de confiance entre de nous, de bonne volonté et de compréhension mutuelle. Ceci est très, très important et possède en soi une grande valeur.
J'aimerai dire que c'est aussi le seul endroit oú les israéliens et les palestiniens peuvent s'asseoir à la même table et parler ensemble de sujets délicats. Entre l'Union européenne et nos partenaires du sud également, une relation ouverte, faite de confiance réciproque a été construite.
La second point touche l'économie. Dans ce secteur
nous pouvons déjà voir loin devant nous. Nous travaillons sur la création d'une zone de libre-échange en 2010 mais il reste encore beaucoup à faire, spécialement sur les produits agricoles et les services pour arriver une vraie zone de libre-échange.

EuroNews : L'objectif de Euromed était aussi le renforcement de la démocratie et des droits de l'homme et à ce sujet il existe des problèmes dans certains pays faisant partie de Euromed; il s'agit là d'un échec non ?
Benita Ferrero Waldner : Vous ne pouvez pas parler d'échec , bien sur nous aurions pu faire plus. Mais encore une fois nous avons établi des bases reposant sur la confiance. Nous avons réussi par exemple à mettre sur pied un comité pour les droits de l'homme avec la Tunisie oú des questions concrètes sur les droits de l'homme en général et sur des cas individuels sont abordées.
Nous ne voulons pas imposer nos réformes mais soutenir et accompagner les propres réformes de ces pays. Nous avons même créé un fonds supplémentaire spécial en faveur des pays qui font des efforts particuliers, pour financer les réformes décidées et leur réalisation.

EuroNews : Une sorte d'incitation.
Benita Ferrero Waldner : Exactement

EuroNews : Vouus avez parlé de coopération économique : à quels exemples concrets pensiez-vous ?
Benita Ferrero Waldner : Coopération économique veut dire : nous devons créer 5 millions d'emplois chaque année dans ces pays. Parce que tous les jeunes qui y vivent, voient leur avenir se passer chez eux. Et pour que ce soit le cas, il faut créer un climat favorable à l'investissement. Il faut fabriquer de la croissance et pour que ce soit possible, la libéralisation, une lente libéralisation dans ces Etats du sud méditerranéen doit s'accompagner d'une coopération plus importante entre ces Etats.

EuroNews : Vous voulez donc que les jeunes de ces pays restent chez eux. C'est aussi une façon d'éviter le problème de l'immigration chez nous.
Benita Ferrero Waldner : Absolument et puisque vous mentionnez le problème des migrations, on peut dire que la politique de voisinage de l'Union européenne est un succès car il y a peu de jeunes venant du Maroc qui immigrent vers l'Europe. Ce sont les gens qui vivent plus au sud, ceux des pays sub-sahariens.

EuroNews : Mais l'Union européenne a les mêmes problèmes
à l'intérieur de ses frontières et comment peut-elle alors aider les autres si elle doit atteindre les objectifs économiques dont vous parliez à l'intérieur de ses frontières.
Benita Ferrero Waldner : Nous avons vraiment besoin de réfléchir en termes de partenariat. Bien sur nous avons ces problèmes, personne ne dit le contraire. Mais grâce à un commerce plus libéral il y aurait aussi une croissance de notre économie qui créérait plus d'emplois. Nous en serions bénéficiaires et les pays du sud aussi. Concernant la question de l'immigration, c'est un sujet complexe. Nous devons soutenir l'immigration légale mais lutter contre l'immigration illégale et en tout premier lieu prendre des mesures contre les passeurs. Deuxièmement nous devons donner à ces citoyens de la zone sud-méditerranée une vraie perspective de stabilité, de prospérité et de sécurité dans leurs propres pays. C'est la condition pour qu'ils restent vivre et travailler chez eux.
Mais nous devons faire la même chose pour les pays sub-sahariens, même si nous - Union européenne - sommes déjà les plus grands donateurs et faisons déjà beaucoup. Vous savez que nous envisageons de doubler notre budget dans le carde de ce qui sera décidé à Barcelone, ce qui devrait faire une enveloppe de 15 milliards d'euros environ. C'est une somme très importante.

EuroNews : On peut avoir l'impression en vous entendant que l'Union européenne n'est qu'une vache à lait qu'on peut traire facilement.
Benita Ferrero Waldner :
Vous ne devez pas voir ça comme ça. Vous devez prendre en compte notre propre intérêt : c'est à dire la stabilité dans les pays de notre voisinnage et la seconde question essentielle qui est l'immigration. L'avènement de la sécurité est aussi très important. Il y aura aussi probablement un code de bonduite contre le terrorisme à resepcter. Nous travaillons sur cette question, mais je pense que nous parviendrons à un échange très solide d'informations. Oú vous essayez de parler des mêmes problèmes et trouver ensemble les solutions. Ceci veut dire plus de sécurité, plus de prospérité et de possibilités de vivre ensemble.
Je considère Barcelone comme une étape vraiment importante. Nous sommes à la moitié du chemin et nous voulons maintenant attaquer la seconde moitié".

Marseille,05Decembre2005
Rédaction
Euronews


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com