A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Un four historique, par Thierry Fabre

C'était en 1995, en plein mois de novembre. Une initiative originale voyait enfin le jour : le partenariat euroméditerranéen. Les pays de l'Union européenne et les pays riverains du sud et de l'est de la Méditerranée décidaient de se retrouver pour une grande initiative internationale commune.

C'était une forme d'euphorie, ou en tout cas d'espérance. Dans le sillage de la chute du mur de Berlin et du processus de paix israélo-palestinien, l'idée était enfin apparue qu'il fallait donner un cadre institutionnel aux relations entre l'Europe et la Méditerranée. Les accords de Barcelone étaient signés autour de trois principaux volets : politique et de sécurité ; économique, avec en perspective la mise en place d'une zone de libre-échange à l'horizon 2010 ; social, culturel et humain, avec l'idée de rapprocher les cultures et les sociétés.

Ce dispositif, géré par une Commission européenne sans vision politique, dont le penchant procédurier et bureaucratique n'a pas cessé de s'affirmer depuis, vient de sombrer.

Dix ans après la première conférence, il était en effet prévu un sommet en présence de tous les chefs d'Etat pour relancer le processus de Barcelone. Ce "sommet" s'est tenu le 27 novembre, mais il a semblé plutôt désertique ! Curieuse impression d'un partenariat sans partenaires, où tous les chefs de gouvernement européens étaient représentés, mais où ils n'ont trouvé pour homologues que Mahmoud Abbas, pour la Palestine, et Recep Tayyip Erdogan, pour la Turquie.

La langue de bois diplomatique a pu alors être débitée en stères, et la prime revient sans doute à Javier Solana, le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère, qui a osé parler d'un "succès significatif"... Pas de déclaration finale, un vague "code de conduite contre le terrorisme" et un plan d'action à cinq ans sans portée politique comme relance, voire comme refondation du partenariat euroméditerranéen, on peut difficilement faire pire ! Ce qui est encore plus impressionnant dans ce naufrage, c'est qu'il se produit dans une indifférence quasi générale. Notre avenir vient d'être amputé d'une part significative, une question stratégique majeure va rester pour longtemps sans réponse, et cela glisse dans le flot des nouvelles comme si de rien n'était.

Il se joue pourtant là, entre Europe et Méditerranée, dans les vingt ans qui viennent, rien de moins que la question de la guerre et de la paix, de la discorde et de la concorde, de la violence et de la civilisation. Deux grands ensembles de 400 millions d'habitants environ chacun se dessinent à l'échelle régionale. Il faudrait être autiste et aveugle pour ne pas prendre la mesure des défis qui s'annoncent, à la fois démographiques et migratoires, identitaires et culturels, politiques et de sécurité, sans parler des écarts de richesse ! Or quelles réponses à ces défis faute d'une stratégie originale et ambitieuse ?

Le vide serait annonciateur d'une grande violence, la citadelle Europe serait à peu près aussi efficace que la ligne Maginot hier. Reste donc à imaginer et à bâtir une véritable Communauté euroméditerranéenne.

Thierry Fabre est responsable du pôle Euromed à la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, Aix-en-Provence.

Barcelone,05Decembre2005
Rédaction
Le Monde


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com