A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Une génération de rois réformistes dans le monde arabe

Il est surprenant de constater que la nouvelle génération de rois et de cheikhs arabes est en train d'accomplir un bon travail de modernisation de leurs pays, affirme The Wall Street Journal.

La monarchie est-elle mieux indiquée pour le monde arabe? La question préoccupe en tout cas les nationalistes arabes qui ont dominé la vie intellectuelle au Moyen-Orient pendant toute une génération, rapporte The Wall Street Journal.

Elle embarrasse également les défenseurs de la démocratie à l'occidentale, y compris la plus grande puissance mondiale. La décision américaine de déposer Saddam Hussein a en effet alimenté les spéculations sur un éventuel remplacement de la dictature militaire par une monarchie constitutionnelle en Irak.

Il est surprenant de constater que la nouvelle génération de rois et de cheikhs arabes est en train d'accomplir un bon travail de modernisation de leurs pays, mieux que ne l'ont fait les républiques militaires qui s'étaient emparées du pouvoir depuis la moitié du siècle passé, souligne le quotidien américain. “La vieille idée selon laquelle les républiques sont nécessairement meilleures que les monarchies est dépassée”, a affirmé Mohammed Al-Rumaihi le mois dernier sur les colonnes du quotidien de langue arabe, basé à Londres, “Al-Hayat”, notant au passage que ces républiques ont perdu davantage de territoires palestiniens que les monarchies qui les ont précédées. De même, le développement économique a été plutôt limité et les libertés publiques réprimées sous les régimes nationalistes, selon le même quotidien.

“Certains pourraient se méfier d'un éventuel retour de la monarchie en Iraq. Mais en vérité, il faut voir le bon côté dans ce changement”. “Pourquoi ne pas l'envisager au lieu d'en avoir peur?” poursuit le journal.

Le débat a refait surface au moment où les Arabes se sont rendu compte, au lendemain du choc du 11 septembre, que les familles royales innovent et s'adaptent plus rapidement que les régimes républicains, longtemps considérés comme porteurs de progrès au monde arabe.

Les jeunes rois au Maroc, Jordanie, Bahreïn et Dubaï révolutionnent les méthodes de leurs pères et libéralisent, dans des limites, le paysage politique dans leurs pays. Dans le Golfe Persique, les vieilles disputes sur les frontières se sont transformées en efforts pour le développement de la région. En Jordanie et Dubaï, les familles royales opèrent les changements technologiques nécessaires pour mener leurs populations à l'âge d'Internet. Au Maroc, le nouveau roi a donné la parole aux pauvres et aux opprimés, indique le Wall Street Journal.

«Certains princes me disent: “De grâce, n'échoue pas dans ta mission car tu nous permets de dire à nos aînés: ‘regardez ce qui arrive en Jordanie avec son jeune roi'”», a déclaré l'année dernière le roi Abdellah de Jordanie dans une interview.

L'Iraq est l'une des républiques arabes nées dans le courant national et anticolonial des années 50. Leur but était de mettre fin à des monarchies inefficaces, corrompues et soutenues par des puissances étrangères. Mais, il est de plus en plus difficile de différencier aujourd'hui les monarchies des républiques: le Président Bashar Al Assad a remplacé son père en 2000, Saddam Houssein prépare son fils Qusay à la succession, et les fils des présidents égyptien et libyen suivent la même voie. Entre-temps, la corruption fait rage dans ces pays que certains journaux arabes qualifient de “monarchies républicaines”, souligne The Wall Street Journal.

Néanmoins, il faut faire une importante distinction: les dictateurs républicains n'ont pas la légitimité authentique des monarques. “Lorsqu'un dirigeant est légitime, il doit agir en tant que tel. Mais, quand il accède au pouvoir sur un char, il doit agir sans merci”, commente Fahd Fanek, un journaliste jordanien. “Je peux critiquer le prince Hassan et aller dormir tranquillement chez moi. Est-ce une publicité pour la monarchie? Je n'en sais rien”, conclut-il.

Casablanca,10Septembre2002
Aziza EL AFFAS
L'Economiste


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com