A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Dans l'attente de la construction de la zone de prospérité partagée

Cinquième Conférence Euromed des ministres du Commerce à Marrakech

L'esprit de Barcelone est plus que jamais nécessaire. Dix ans après la déclaration, force est de constater que la région méditerranéenne est toujours caractérisée par l'asymétrie des réalités économiques puisque l'écart entre les niveaux de développement entre le Nord et le Sud s'accroît.

Pourtant, la déclaration de Barcelone prévoit un partenariat économique et financier : «construire une zone de prospérité partagée».
C'est dans ce cadre que se tient, le 24 mars à Marrakech, la cinquième Conférence Euromed des ministres du Commerce.

Une rencontre qui permettra, sans aucun doute, de faire le point et de dresser le bilan des progrès réalisés dans les différents domaines commerciaux du processus et de fixer les orientations futures.

L'on s'attend que les ministres réaffirment leur engagement sur les principes fondamentaux de la déclaration de Barcelone.

Ils souligneront également que le développement économique des pays méditerranéens requiert des économies de marché concurrentielles, une intégration régionale et une coopération entre partenaires euroméditerranéens.

Maintenant que le réseau d'accords de libre-échange entre l'UE et ses partenaires méditerranéens est presque complet, les ministres du Commerce vont concentrer leurs efforts sur l'intensification de l'intégration régionale de manière à ce que le commerce contribue au développement de la région.

Il est clair qu'il n'y a pas de sens à travailler à l'ouverture du commerce avec et au sein de la région s'il n'y a pas de règles préétablies.
En effet, le processus vise, à travers les accords d'association, à la création d'une zone de libre-échange, initialement envisagée pour l'horizon 2010.

Depuis la conférence de Barcelone qui l'a donc lancé en 1995, la dégradation de la situation est issue d'évènements qui ont envenimé le dialogue responsable entre pays partenaires. Et il paraît totalement inenvisageable, pour ne pas dire déraisonnable, que l'Europe renonce à sa politique de soutien en faveur de la Méditerranée, pour des motifs à la fois historiques, économiques et géostratégiques. Dans les faits, l'esprit de Barcelone invite à sortir de cette conjoncture.

Les problèmes ne sauraient trouver de solutions qu'en procédant par étape et en intégrant aussi bien les dimensions politiques qu'économiques.
Et même si les problèmes sont extrêmement aigus, la médecine demeure toujours la même. Et lorsque l'on est confronté à un cas grave, c'est la dose qui doit être augmentée et intensifiée.

Le processus de Barcelone n'est autre que l'atout politique et économique stratégique majeur pour l'ensemble des 35 partenaires et repose avant tout sur les partenaires eux-mêmes, tant pour la réalisation, si longtemps attendue, de son volet politique que de l'accomplissement de son objectif économique.

Mais concrètement, un débat nourrit l'inquiétude des pays méditerranéens, il concerne l'érosion des préférences commerciales.
Il faudrait peut-être créer une dynamique commerciale régionale qui va au-delà de l'OMC.
Sur ce plan, l'approche de la politique de voisinage intègre la notion de développement et reconnaît l'ouverture graduelle, l'asymétrie des concessions, la notion de produits sensibles.

Cette problématique est difficile, elle est néanmoins essentielle.
Enfin, conformément à la feuille de route acceptée lors du sommet de Barcelone en novembre dernier, la réunion portera sur les prochaines étapes de la libéralisation progressive du commerce des produits agricoles (y compris les produits agro-industriels de la pêche) et des services.
Ce sera surtout l'occasion de lancer officiellement les négociations dans le domaine des services.

Casablanca,06Mars2006
Rédaction
Le Matin


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com