A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Efforts diplomatiques pour éloigner le spectre d'une guerre

Une frappe contre l'Irak ouvrira les portes de l'enfer dans la region.

"Une frappe contre l'Irak ouvrira les portes de l'enfer dans la region". C'est par cette déclaration, qui en dit long, sur les craintes des pays arabes d'un embrassement de la région en cas de frappe contre l'Irak, que le secrétaire général de la Ligue Arabe a ouvert les travaux d'une réunion de la Ligue au Caire.

Amr Moussa, qui a multiplié ses contacts ses derniers jours avec les pays arabes, a annoncé qu'à la Lumière de ses pourparlers avec ses partenaires il lui semblerait très possible que les inspecteurs de l'ONU soient autorisés à revenir dans la région, assurant que le cas échéant, ceci devrait parer aux projets de guerre américains contre Bagdad. Le ministre irakien de l'information lui, ne l'entend pas de cette oreille.

Mohamad Said al Sahhaf, qui était en visite en Jordanie cette semaine, a estimé qu'un retour des inspecteurs en Irak n'empêcherait pas les Etats Unis d'attaquer son pays.''Pour l'administration américaine, que les inspecteurs retournent ou pas en Irak lui est égal. Ce qui compte pour les Etats Unis ,c'est le changement de régime en Irak," a déclaré Sahhaf aux journalistes . Le ministre irakien de l'information a en outre qualifié l'administration américaine de "folle" ,assurant que ce serait cette dernière qui changerait et non le régime irakien.''Qu'ils cessent leurs balivernes.

Ils ont des visées en Irak qui seront vouées à l'échec ''a ajouté Sahhaf. Pendant ce temps , Georges Bush poursuivait sa campagne pour convaincre ses alliés et la communauté internationale, de la justesse d'une intervention militaire en Irak. Cette semaine, le président américain a reçu son allié britannique, Tony Blair, qui s'est dit prêt à payer "le prix du sang " pour le soutenir dans une frappe en Irak, après avoir tenté sans succès de faire pression sur la France, la Russie et la Chine.

Un développement notable est venu de Berlin, où le gouvernement a semblé ouvrir la porte à un changement de sa position sur une attaque contre l'Irak, en estimant que si des preuves d'une implication de Bagdad dans le terrorisme étaient produites cela créerait une nouvelle situation. Jusque là, le chancelier allemand Gerhard Schroeder, était le seul des grands alliés européens de Washington à exclure totalement toute participation à une éventuelle frappe américaine, même en cas de mandat de l'ONU.

Pour l'instant ,le premier ministre britannique reste l'un des rares dirigeants internationaux à soutenir le président américain ,dans sa volonté d'obtenir par la force un changement du régime de Saddam Hussein, accusé de produire des armes de destruction massive. Si Downing Street, nie qu'il s'agisse d'un "conseil de guerre",Tony Blair a assuré qu'il était prêt à payer "le prix du sang", pour soutenir les Etats Unis. Ce ton tranche avec les réticences recueillies par M.Bush lors de ses entretiens téléphoniques cette semaine, avec ses homologues français Jacques chirac, russe Vladimir poutine et chinois Jiang Zemin.

A Paris ,la porte parole présidentielle a déclaré que ,M.Chirac avait affirmé à M.Bush que la communauté internationale devait faire face à l'Irak ,mais qu'il appartenait au Conseil de sécurité de l'ONU de décider d'éventuelles mesures contre Bagdad.

M.Poutine ,pour sa part , a émis "des sérieux doutes "concernant la justification de frappes en Irak tant du point de vue du droit international que sur le plan politique global. Le ministre irakien des affaires étrangères, Naji Sabri,s'est félicité de la position de Moscou qui selon lui , refuse les menaces ,réclame un règlement global et la poursuite du dialogue avec l'ONU. Des émissaires américains seront envoyés à Paris, Moscou et Pékin, après un discours très attendu de Georges Bush sur l'Irak aujourd'hui devant l'Assemblée Générale de l'ONU à New York. Alors que le spectre d'une guerre a fait grimper les prix du pétrole cette semaine en séance à plus de 30 dollars sur le marche new yorkais, avant de se replier légèrement en clôture, le président du comité militaire de l'OTAN a déclaré ne pas croire "à une guerre imminente contre l'Irak".

Amman,16Septembre2002
The Star redaction
The Star


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com