A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Pourquoi le processus de paix a-t-il échoué au Moyen-Orient?

Selon The Jordan Times, cet échec s'explique par l'absence d'une intervention décisive de la part de la communauté internationale.

Quel genre de leçons pouvons nous tirer des dix dernières années de fiasco diplomatique dans les relations arabo-israéliennes? C'est la question que s'est posée hier le quotidien jordanien The Jordan Times dans son analyse de la situation au Moyen-Orient.

Selon le journal, l'intervention de la communauté internationale a été minime pendant ces années. Elle a simplement consisté à faciliter le dialogue et à financer le processus. Mais aucune décision tranchante n'a été prise jusqu'ici. Or, à défaut d'un soutien sérieux, les pays de la région n'arriveront jamais à s'en sortir seuls. Ils continueront à entamer des pourparlers et à engager des négociations sans aucun résultat concret.

Il est donc temps pour les tiers de prendre une initiative diplomatique sérieuse. L'Europe est un acteur à la recherche d'un rôle et le Moyen-Orient est un rôle à la recherche d'un acteur. Une fusion des deux serait peut-être profitable pour les deux parties.

Il est vrai que les Etats-Unis, grand supporter d'Israël, joue le rôle principal dans les relations au Moyen-Orient. Mais il viendra sûrement un jour où un débat stratégique sur la nature des relations américo-israéliennes émanera à la surface. Où les Américains commenceront à se poser la question suivante: L'Etat d'Israël est-il toujours un actif stratégique ou serait–il en train de devenir un fardeau stratégique, voire une responsabilité? Aujourd'hui, après la dissolution de l'Union soviétique et la fin des régimes militants arabes, le système régional arabe est de plus en plus conservateur et pro-occidental.

Tandis qu'Israël, de part son appétit territorial insatiable, défie, délégitime, et déstabilise le réseau d'amitié dont jouie l'Amérique dans la région. En effet, la communauté arabe, de même que la communauté musulmane, exprime haut et fort son mécontentement à l'égard de la complicité américaine envers le peuple israélien, et si l'expansion régionale des Israéliens se perpétue, elle risque de mettre en péril les intérêts américains. Il faut donc espérer qu'un jour les Américains se rendent compte de cela et mettent la pression sur Israël pour l'obliger à respecter ses engagements.

Aujourd'hui, nous assistons à un nouveau phénomène dans les relations internationales: Il s'agit des tribus mondiales. Les Juifs constituent la tribu mondiale par excellence. Mais ils ne sont pas seuls. Il y a aussi les Anglais, les Irlandais, les Ecossais, les Indiens, les Chinois de même que les Arméniens, les Palestiniens et les Arabes. Ces derniers ne sont pas seulement un phénomène local, ils sont aussi un facteur régional et un acteur international. Ils sont partout dans le monde. Dans toute réflexion stratégique sur le futur, ces diasporas agiront comme des acteurs importants de la politique internationale. Il faut donc essayer de maintenir le lien entre les communautés et leurs pays d'origine et en même temps permettre et encourager leur intégration dans leurs pays d'adoption. C'est là une source de pouvoir politique que nous avons négligé en quelque sorte.

La responsabilité de la communauté internationale dans tout cela devient de plus en plus importante au fil du temps. Jusqu'ici, les Arabes ont respecté leurs engagements à l'égard de cette communauté et il est maintenant de son devoir de respecter ses engagements vis-à-vis des Arabes. Les Israéliens doivent savoir quels sont leurs droits et leurs obligations dans le processus de paix. Si cela se réalise dans un futur proche, les Israéliens éliront leur chef d'Etat non pas en fonction du nombre de territoires qu'il sera prêt à concéder mais en fonction de son expérience, de son charisme et de la nature des politiques économiques qu'il devra présenter. En l'absence d'un message aussi lucide de la part de la communauté internationale, les électeurs israéliens choisissent le candidat dont le programme se rapproche le plus de leurs préférences concernant les concessions territoriales.

Après la guerre de 1967, le général De Gaulle avait suggéré la coordination des efforts des quatre plus grands pays du monde pour résoudre le conflit au Moyen-Orient. L'idée n'a jamais été réellement mise en oeuvre puisque les Etats-Unis semblaient alors réjouis de la victoire des Israéliens qui a pu compenser leur humiliation face au Vietnam.

Les Soviets, eux, avaient une courte vision des choses. Ils n'ont pas manifesté d'enthousiasme car ils ont opté pour un système international bipolaire ne voyant pas l'intérêt que des pays (moins puissants) comme la France et la Grande-Bretagne interviennent. Enfin, les Britanniques étaient opposés à l'idée car c'était une initiative française. Très peu de réunions des représentants des Nations unies à New York ont eu lieu. Et c'est ainsi que l'idée a sombré dans l'oubli historique. 34 ans plus tard, le conflit n'a toujours pas été résolu. Au lieu de laisser les deux parties livrées à elles-mêmes à la recherche d'une solution élusive mutuelle, il serait peut-être plus raisonnable que la communauté internationale impose sa propre solution. 'Une formule inacceptable pour les deux parties' serait la seule manière de sortir de ce cercle vicieux. Dans l'attente de cela, au lieu d'avoir une paix durable, nous assistons à un processus de paix permanent.


Casablanca,16Septembre2002
Majda BENKIRANE
L'économiste


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com