A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Energies renouvelables: Le sud de la Méditerranée dans la ligne de mire

La contribution des énergies renouvelables dans la production électrique devrait atteindre 10% à l’horizon 2010.

Une conférence internationale a eu lieu vendredi et samedi derniers à Marrakech pour se pencher sur le sujet.

La production de l'électricité à partir des énergies renouvelables est restée très limitée dans les pays méditerranéens. La contribution de ces énergies est à peine de 1%. Pourtant, ces pays disposent d’un potentiel important en énergie solaire, éolienne et une technologie avancée, précise Abdelhamid Benallou, directeur général du CDER. Ajoutant que l’objectif est d’atteindre 10 à 12% à l’horizon 2010.

Une conférence internationale a eu lieu vendredi et samedi derniers à Marrakech pour se pencher sur le sujet. C’était à l’initiative du CDER (Centre de développement des énergies renouvelables), la Commission européenne et l’Observatoire méditerranéen de l’énergie. Ce grand forum a pu drainer plus de cent vingts experts en provenance du Danemark, Italie, Espagne, Turquie, France, Angleterre, Liban, Algérie, Egypte et Tunisie. Outre la promotion des énergies renouvelables dans la Méditerranée (programme baptisé ?Initiative type II”), les participants ont mis l’accent sur Med 2010 qui définit une stratégie à l’horizon 2010 pour toute la région. Pour le Maroc, les filières Energies renouvelables retenues dans le cadre de ce projet concernent l’électrification rurale décentralisée (ERD) par l’énergie solaire et la production de l’électricité de puissance par l’énergie éolienne. Dans ce cadre, la région de Taroudant a été retenue pour une étude technique et socioéconomique. Le but est d’évaluer le potentiel ERD dans la région en fonction de l’état d’avancement des différents programmes d’équipement. Les résultats seront projetés sur l’ensemble des régions du Royaume. Pour le volet production d’électricité par énergie éolienne, une étude d’évaluation du gisement a été menée dans un premier temps au niveau des provinces de Tanger et Essaouira.

Côté “Initiative type II”, un programme a été défini lors du dernier sommet mondial sur le développement durable à Johannesburg. Il tient compte du fait que plus de deux milliards d’individus n’ont pas accès aux services d’énergie moderne et vivent dans des zones rurales enclavées. Certaines richesses devront être valorisées comme la biomasse qui représente l’énergie primaire la plus exploitée dans les pays en développement.

Ceci constitue, de ce fait, une des clefs du développement rural. Son utilisation durable permet aussi de préserver l’environnement (lutte contre la déforestation). De même, l’urbanisation rapide des pays en développement et l’utilisation rationnelle de l’énergie (URE) dans les villes figurent aussi parmi les priorités.

Beaucoup de secteurs ont été cités et qui peuvent être concernés par des économies d’énergie importantes. Il s’agit par exemple du transport, bâtiment, industrie et services. Dans ce sens, le rôle du secteur public n’est pas à négliger. Car il existe des enjeux financiers que les experts ont bien soulevé. Pour eux, le financement des services énergétiques constitue un obstacle majeur à la réalisation de tous ces objectifs. Ils recommandent la création d’instruments financiers adéquats. Donc, ce n’est pas par hasard que des partenaires comme les représentants des institutions financières telles que la BEI, la Banque Mondiale, banques privées... ont été invités.



Deux accords

Le CDER a signé deux protocoles d’accord à l’occasion de cet événement. Ces accords portent sur les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie. Les partenaires ne sont autres que l’Institut catalan de l’énergie et le ministère italien de l’Environnement.


Casablanca,01Octobre2002
Salah BACHIR
L'Economiste


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com