A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Said Haddadine: « L’art enrichit le dialogue des cultures »

Pionnier de l’art plastique en Jordanie mais aussi dans le monde arabe, Said Haddadine est le premier jordanien sortant des écoles d’art de l’Union soviétique où il a obtenu son diplôme en art plastique en 1974. Il est aussi l’un des fondateurs de la ligue des artistes jordaniens dans ce domaine. L’art pour lui n’est pas seulement un métier mais surtout une vision profonde de l’Homme et de l’Univers, celui que l’artiste, dans sa quête pour la beauté et la perfection, décrit à l’aide de couleurs. Rencontre avec cet artiste.

La femme, thème très saisissant dans l’œuvre de Said Haddadine occupe dans ses toiles un immense espace. Said se dit volontiers un “crucifié de la femme”. «-Non pas la femme tout court, mais plutôt la femme archétype», fait-il part au Jourdain. Il n’est donc pas étonnant que la femme de notre peintre soit consacrée en icône. Ainsi définie le sort de la femme et sa liberté asservie ou spoliée, font souvent le thème principal des productions artistiques de cet artiste insurgé. Il considère que la liberté de la femme ne peut s’acquérir qu’à travers son indépendance économique. Said évoque aussi le potentiel esthétique que recèle le thème universel de la femme-: «-La femme est omniprésente dans le monde de la beauté qui ne cesse, de par le monde, de faire l’inspiration des poètes et des philosophes», dit-il.

Quant au débat en cours sur le difficile cheminement de l’art plastique dans le monde arabe Haddadine considère que cet art qui ne cesse pourtant de s’affirmer dans cette partie du monde fait naturellement partie de l’art plastique universel. «- Toute la production artistique ainsi que toute l’œuvre culturelle sont le produit de la pensée humaine. Toutes les cultures se diversifient non pas pour se heurter et se diviser mais pour se compléter», insiste-t-il avant de rajouter avec désenchantement-: «- Malheureusement, notre monde arabe reste pauvre en matière de théories artistiques, car ne possèdant pas de théories en matière d’économie. Tous les concepts artistiques tels que le cubisme, le surréalisme, l’expressionnisme… etc, s’inspirent des écoles européennes et autres. Quant à l’école réaliste elle a été l’oeuvre de tous les peuples même bien avant l’avènement de la révolution culturelle française-».

Par ailleurs Said est convaincu que l’art n’apporte pas de solutions mais propose un dialogue visuel «-qui nous permet d’atteindre de meilleurs concepts esthétiques-», affirme-t-il. Pour cet artiste l’art est en quelque sorte un dialogue entre l’auteur de l’œuvre et le récepteur. Il souligne à ce sujet: «-L’oeuvre artistique est un processus de conscience sociale». D’après ce peintre, la Culture n’atteindra ses objectifs que lorsque l’être humain prendra conscience du rôle de l’art dans sa vie, à travers un tableau, un poème, un roman, un essai ou une photo, et lorsque le produit artistique sera à la portée de tous.

Pour cet artiste kafkaïen- inspiré par l’œuvre de Kafka, la liberté n’a ni plafond ni lignes rouges: «-Ma liberté je la tire de mes concepts liés à ma situation économique et sociale. C’est de cette liberté issue de mon for intérieur que se cristalise ma vision artistique-», dit-il au Jourdain. Et quant aux raisons qui incitent les artistes d’aujourd’hui à fuir les modèles classiques, Haddadine nous explique que «-la révolution technologique, la caméra en l’occurrence, a pris la place des techniques classiques. Car l’artiste n’est plus l’artisan qui répond à la demande de ses clients pour peindre leurs portraits, ni astreint à l’autorité de l’église comme il l’était durant les siècles passés. Après la révolution de la Bastille qui a changé le cours des idées en Europe est né le mouvement de l’expressionnisme que nos écoles initient de nos jours-».

D’autre part, Said conçoit que la promotion de la culture a besoin de politiques avérées, et qu’elle ne saurait se suffire de décrets ou de simples décisions administratives. “ Pour qu’il y ait art et culture on a surtout besoin de liberté, celle que l’artiste devrait assumer en toute responsabilité», pense ce dernier.

En ce qui concerne l’état d’âme dans lequel cet artiste aborde ses peintures, Said révèle au Jourdain: «-La peinture m’absorbe de pied en cap, tant intellectuellement qu’affectivement-», en précisant qu’il ne produit pourtant que cinq ou six toiles par an. Pour lui, peindre n’est pas une profession banale mais une quête de soi, voire une profession de foi. “ Une partie du travail artistique vient de la mémoire, l’autre partie vient de la vie-», note Haddadine. Et de décrire: «- La toile pour moi est régie par mes lois psychiques et non par les lois académiques. Il y a donc une révolte de l’artiste en moi contre le contexte qui lui est destiné. De par sa nature l’artiste n’est pas soumis aveuglement aux lois bien qu’il soit tenu de bien respecter celles-ci. La toile doit être le reflet du ‘Moi’ profond de l’artiste».

Ce peintre dédié à son art voit aussi que la floraison actuelle des oeuvres artistiques en Jordanie est un signe de développement du sens artistique chez les étudiants jordaniens doués. Mais Said a quelques réserves à ce sujet, il considère en effet que nos artistes bien que très doués souffrent d’un manque académique dû à l’absence d’études portant sur l’anatomie du corps humain. «-Cette méthode essentielle dans l’apprentissage de l’art est appliquée dans les établissements européens, pourquoi est-elle absente chez nous ?», s’interroge t-il, en faisant allusion aux quelques tabous qui freinent un épanouissement total de la peinture dans nos pays.

Marseille,19Février2007
Rédaction
The Star


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com