A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

Euromed : Consolidation du processus de Barcelone

· Rejet de la proposition française d’Union méditerranéenne

LES 37 pays membres de l’Euromed ont réaffirmé mardi dernier leur «fort attachement» à ce partenariat créé en 1995 par le processus dit de Barcelone, rejetant ainsi implicitement la proposition française de créer une union économique, politique, et culturelle entre les deux rives de la Méditerranée.

Tout en reconnaissant que «le processus peut être enrichi par d’autres initiatives», les ministres des Affaires étrangères de l’Euromed ont réaffirmé leur «fort attachement (...) au processus de Barcelone et réitéré son rôle central pour les relations de l’UE avec les pays de la Méditerranée», dans des conclusions adoptées à l’issue de deux jours de réunion à Lisbonne.

En octobre dernier, le président français Nicolas Sarkozy avait invité les chefs d’Etat de la Méditerranée à une réunion en France en juin 2008 pour jeter les bases «d’une union économique, politique et culturelle».
Ce projet d’Union méditerranéenne a suscité les réactions sceptiques de Bruxelles et de certains partenaires de la France qui y ont vu un risque de collision avec des mécanismes déjà existants.

Dans leurs conclusions, les ministres reconnaissent la nécessité de «consolider le processus de Barcelone dans l’avenir» mais soulignent son «rôle important (...) pour répondre aux défis communs auxquels est confrontée la région euro-méditerranéenne».

Le «processus de Barcelone», ou partenariat euro-méditerranéen, lancé en novembre 1995 dans la capitale catalane, regroupe l’UE et ses 10 partenaires méditerranéens (Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie, Autorité palestinienne et Turquie), auxquels se sont joints mardi dernier l’Albanie et la Mauritanie.
Il a pour objectifs la définition d’un espace commun de paix et de stabilité, la mise en place d’un partenariat économique et financier, et l’instauration progressive d’une zone de libre-échange d’ici 2010.

--------------------

Réunion Euromed - Énième tentative de réanimation

· Priorité aux questions sécuritaires
· Le challenger UM ravive le processus de Barcelone

Alors que l’annonce de la visite du Roi Juan Carlos à Sebta et Mellila ravive les tensions entre les deux rives de la Méditerranée (voir aussi article page 2), la Commission européenne réunit aujourd’hui et demain ses dix(1) partenaires du pourtour pour évaluer les progrès accomplis dans le cadre du processus de Barcelone et fixer les priorités pour 2008. Il semblerait que l’annonce du challenger français «Union méditerranéenne» (UM) a eu son effet électrochoc.

Lors de cette 9e réunion qui se tient à Lisbonne, l’actualisation et la relance pratique du code de conduite euroméditerranéen contre le terrorisme décidé en 2005 sont annoncées comme la priorité. Les ministres des Affaires étrangères de l’Euromed vont plancher sur «des questions techniques comme le renforcement de la coopération en matière criminelle et l’amélioration des mesures de sécurité en mer, y compris pour les transports par cargo», selon un document préparatoire de la réunion. Ce code de conduite affirme notamment que le «terrorisme ne peut jamais être justifié» et que la lutte contre ce phénomène doit être renforcée de manière «collective» dans la région, sans «mettre en péril les valeurs démocratiques». Seul hic, trouver une définition commune au terme de terrorisme, qui convienne à la fois aux Palestiniens et aux Israéliens.

Cette réunion sera l’occasion de confronter les points de vue sur la question, mais aussi de discuter du processus de paix au Proche-Orient.

«Il y aura une brochette de réunions séparées avec les Palestiniens, les Arabes et les Israéliens sur le processus de paix, sur les engagements que tous devront prendre avant la conférence sur le Proche-Orient» organisée par les Américains, a indiqué Cristina Gallach, porte-parole du diplomate en chef de l’UE, Javier Solana. Cette réunion, qui doit se tenir cet automne à Annapolis, devrait servir de base à des négociations sur la création d’un Etat palestinien. Mais selon tous les observateurs, c’est surtout l’invitation du président Nicolas Sarkozy à créer une «Union méditerranéenne» et la convocation d’un sommet des pays riverains en juin 2008 qui seront au coeur des débats. En effet, quelle place accorder à l’UM dans la multitude de processus de coopération déjà en cours?

Le président du Parlement européen, Hans-Gert Poeottering, a fait part de ses craintes d’empiétement entre les initiatives lors d’une visite à Alger la semaine dernière. Il a tenu à préciser que cette démarche française ne doit pas toucher à d’autres projets qui sont en cours de réalisation, telle la politique de voisinage. «Nous ne sommes ni contre ni pour le projet du président français. Mais il faut attendre et surtout discuter et débattre cette idée dans toutes ses dimensions», a expliqué le président du Parlement. Dans le même contexte, l’interlocuteur a dévoilé que «le président Sarkozy est attendu le 13 novembre à Genève pour discuter» des grands axes de son projet.

Poeottering a clairement affiché sa confiance dans le renouvellement du processus de Barcelone, rappelant que même si les politiciens l’ont qualifié d’échec, «il n’est pas enterré».

Les sujets de la réunion

Outre les questions terroristes, l’UE proposera à cette occasion de lancer en 2008 des initiatives décisives pour renforcer le partenariat sur les thèmes de l’emploi, du tourisme, de la santé, de l’intensification des échanges entre les administrations et de la culture. Pour renforcer davantage l’intégration économique, elle propose de libéraliser le commerce des services et le droit d’établissement, de créer un mécanisme de règlement des différends, d’harmoniser les réglementations et d’intensifier les investissements.


Marseille,19Novembre2007
Rédaction
L'Économiste


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com