A
- Agencement de
Magasins
- Agences de Publicité
- Agences de Voyages
- Alimentation &
Boissons
- Appartements
Meublés
- Architectes
- Architecture
Intérieure / Décoration
- Artisanat
- Assurances


B
- Banques
- Beauté
- Bijouteries


C
- Cafés
- Commerce
- Consultants


D
- Décoration &
Ameublement
- Décoration Extérieure


E
- Environnement /
Traitement Déchets
- Equipements de
Bureaux / Electronique
- Equipement : service
alimentaire, traiteur,
cuisine, blanchisserie


F
- Fleuristes


H
- Hotels 3
- Hotels 4 & 5


I
- Immobilier
- Imprimeries
- Industrie
- Informatique
- Internet


L
- Location de voitures
- Loisirs
- Luminaires


M
- Médias
- Messageries Rapides


P
- Patisseries Orientales,
Patisseries, Chocolats


R
- Restaurants


S
- Securité
- Santé / Technologie
- Services Financiers
- Supermarchés


T
- Télécommunication &
Téléphonie
- Transport










 


 
Retour aux Archives Retours aux infos
English Version

L'environnement, argument réel de croissance pour une entreprise

Le droit de l'environnement qui est apparu dans les années 70 comme une réelle discipline, la création partout dans le monde de ministères de l'Environnement et du Développement durable, les manifestations internationales (Rio, Kyoto et récemment Johannesburg), les directives et lois édictées par les Etats de l'Europe occidentale sur la protection de la nature et sur les installations classées ainsi que l'adoption de codes de l'environnement par beaucoup de pays de la planète, démontrent l'intérêt dévolu à la sauvegarde de la Terre.

Dans cette évolution, le droit de l'environnement se trouve de plus en plus intégré dans les politiques de "gouvernance" des entreprises modernes. Tenir compte de la protection de la nature devient un levier pour les entreprises en vue d'affronter la mondialisation. Quels que soient ses domaines d'activité, l'entreprise se doit de prendre en compte les contraintes liées à la réglementation de l'environnement.

En Europe, l'approche environnementale par l'entreprise commence à donner ses fruits. En améliorant son image de marque, par des actions de protection de l'environnement auprès des consommateurs et des ONG, l'entreprise, qualifiée de "citoyenne", se dote d'avantages concurrentiels appréciables. Aujourd'hui, un management qui néglige, ignore ou ne respecte pas les règles environnementales engendre un coût pour son entreprise. Pour cette dernière, les conséquences d'une pollution de site ou d'une non-maîtrise du risque industriel se traduisent par des débours de frais importants, soit pour la dépollution, soit pour le transfert de l'usine polluante, outre l'indemnisation des victimes. Parfois, on assiste à l'arrêt de l'activité avec ses effets sur l'emploi et l'économie de la région concernée: cas de la société AZF du groupe TotalFinaElf à Toulouse en France. A contrario, le respect de l'environnement procure à l'entreprise en termes de marketing un supplément de ventes, grâce à une image "verte" et éco-citoyenne. De plus en plus, la médiatisation des ONG influence les consommateurs dont le comportement d'achat devient actuellement responsable et sélectif, voire méfiant à l'égard des entreprises polluantes. Les actions menées par la Confédération paysanne française de José Bové contre McDo, et celles, également entreprises par Greenpeace contre Danone, Monsanto, Novartis et Event avec le slogan "Vendez-nous de l'authentique pas du génétique", ont permis de poser la question de l'éthique dans l'entreprise.

L'Union européenne, consciente de l'impact du volet environnemental sur l'état de son économie -et aussi pour ne pas laisser aux ONG le beau rôle- s'achemine vers l'application de mesures comptables. Ainsi, les entreprises des quinze pays de l'Europe vont être obligées d'inscrire en "hors bilan" les passifs environnementaux, comme s'il s'agissait d'un engagement donné à des tiers. L'environnement, comme le social, aura son bilan dans l'entreprise! En attendant la généralisation de cette directive comptable, les entreprises au fait de la valeur de la protection de l'environnement souscrivent des assurances "responsabilité civile, pollution". Ces assurances contractées leur permettent de prendre en charge les pollutions futures, en prévision de la directive comptable européenne qui compte recourir au droit pénal (comme pour les abus de biens sociaux appliqués aux dirigeants des entreprises) dans sa lutte contre les violations du droit environnemental.

Au volet financier, que l'on soit entreprise protectrice de la nature (image de marque et gain financier) ou pollueuse (coût) s'ajoutent désormais des obligations comptables et une répression pénale.

Face à une telle évolution comptable et juridique, les entreprises en Europe commencent à passer de la position défensive à celle offensive. Du statut de contrainte, l'environnement est passé à celui de domaine stratégique. Il est devenu le troisième facteur de production à côté du travail et du capital.


Après moi, le déluge

Au Maroc, rares sont les entreprises qui ont compris l'importance du facteur environnement. En matière de droit environnemental, le fossé qui nous sépare de l'Europe occidentale est aussi profond que celui qui sépare nos deux continents. Les informations relayées au courant de l'année par les médias sur les risques industriels et les pollutions déclarées dans notre pays montrent que nos entreprises nationales pratiquent plus l'approche du profit immédiat "après moi le déluge" que celle de l'environnement et du développement durable.

Une entreprise non consciente des risques et des dangers industriels sur l'environnement et sur les personnes n'en est pas moins responsable. Des exemples vivants ont été enregistrés dernièrement. A Casablanca, une société de bonneterie pollue voisinage et environnement avec les fumées de son unité de teinturerie. De même, on a constaté une fuite de carburant dans les égouts de Skhirat causant pareils dégâts pour les habitants.

Entre autres, des entreprises industrielles dont certaines utilisent et produisent des polluants organiques persistants (POP), profitant ainsi de l'absence d'une réglementation pouvant encadrer les produits et déchets dangereux (classés comme PCB) ne se soucient guère de leur image de marque, ni de la santé des utilisateurs ni celle de leur propre personnel. Ces personnes (travailleurs et utilisateurs) continuent à manipuler ces produits nocifs (POP) en attendant l'élaboration d'un plan écologique au Maroc. Pour ces raisons, une prise de conscience environnementale par les politiques est nécessaire.

Les deux nouveaux députés écologistes du PED auront du pain sur la planche! Pourvu qu'ils ne désertent pas? Cela nous permettra de déboucher vers le développement d'un ensemble d'instruments ayant pour objet d'inciter, sinon de contraindre les divers acteurs économiques, à une utilisation des ressources naturelles qui évite les gaspillages et limite les dégradations.

Ainsi, pour une entreprise moderne, respecter l'environnement représente non seulement un acte citoyen mais aussi un réel argument de croissance pour l'entreprise.

Casablanca,22Octobre2002
Mohamed Bokhamy
L'Economiste


Géographie
Quelques Repères
A Voir en Jordanie
Vue d'Ensemble
Foires & Salons
Adresses Utiles
Médias de 1stjordan
Impact de 1stjordan
La 1stjordan Card
Revue de Presse
Traçabilité fruits et légumes, Gestion commerciale fruits et légumes, Etiquetage fruits et légumes
www.informia.fr
Exotica - Fleuriste Vente en ligne
www.exotica.com.lb
Ingénierie et Conseil Liban
www.spectrumlb.com
Bijouterie Liban
www.nsoulijewelry.com
Hotel à Beyrouth, Liban
acropolishotel.com
Location vacances
maisons-vacances.fr
Agence web France, Déploiement Drupal
ebizproduction.com
Arab Printing Press Liban
www.arab-printing-press.com
Hotel Beyrouth Liban
www.hotelcavalier.com
Hotels en Syrie
www.chamhotels.com